La calvitie est souvent source de complexes chez les hommes comme chez les femmes. Elle est régulièrement pointée du doigt comme un obstacle à la séduction ou comme un tue-l’amour. 67% des personnes interrogés à ce sujet estiment qu’elle constitue même un handicap dans leur vie de tous les jours.

Pour cette raison, de plus en plus de personnes ont recours à une greffe de cheveux chaque année, en France ou à l’étranger. En quoi consiste-elle exactement ? Où et quand peut-on la faire ?

Qu’est-ce la greffe de cheveux ?

La greffe de cheveux est une implantation capillaire faisant suite à une perte plus ou moins progressive de cheveux. À partir de 18 ans, âge auquel nous commençons à vieillir, certains d’entre nous voient leurs cheveux tomber. On en retrouve dans les draps le matin puis un peu partout autour de nous. Les golfes finissent par se creuser et un trou se dessine progressivement à l’arrière de la chevelure. Pour ralentir ou même gommer ce processus inéluctable, certains décident d’avoir recours à une greffe.

La technique la plus répandue est la micro-transplantation d’unités folliculaires. Une unité folliculaire est une organisation capillaire naturelle composée de 1 à 4 cheveux. Le praticien en charge de la greffe en prélève un certain nombre à plusieurs endroits du crâne et les réimplante à d’autres. Les petits bouquets de 1 à 2 cheveux sont généralement greffés à l’avant du crâne quand ceux constitués de 3 à 4 finissent essentiellement à l’arrière. L’idée est d’assurer une meilleure répartition de la chevelure dans une quête esthétique.

Quel est le bon moment pour avoir recours à une greffe ? Où aller ?

L’erreur en matière de greffe de cheveux est de vouloir la faire trop tôt. Dans la panique, beaucoup se précipitent chez le médecin dans l’espoir d’endiguer rapidement le phénomène. Néanmoins, il est important, pour en optimiser les effets, de respecter certaines règles.

La première chose à faire est un diagnostic précis de la situation. En effet, il est important que le médecin identifie l’origine de la perte de cheveux. S’agit-il d’un problème hormonal, d’une alopécie ou d’une maladie du cuir chevelu ? La deuxième étape est de déterminer l’avancée du processus et de prendre en compte l’âge du patient. Avant 30 ans, l’activité hormonale d’un individu n’est pas stable.

Il est donc très probable que la personne soit amenée à refaire une intervention dans les années qui suivent.

Vous vous pouvez faire une transplantation capillaire auprès de chirurgiens esthétiques spécialisés dans cette discipline. On trouve beaucoup d’établissements qui proposent ce service en France. Néanmoins, beaucoup optent pour une greffe de cheveux en Turquie, véritable eldorado de l’operation capillaire. Le premier argument qui justifie cela est le prix. Ce type d’opération est 4 fois moins cher en Turquie qu’en France. De plus, les praticiens turcs ont un réel savoir-faire et une maîtrise totale des dernières techniques.

La greffe de cheveux est devenu une tendance incontournable de ces dernières années !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici